Archi medGestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences

GPEC

Véritable levier du développement stratégique de l’entreprise, la GPEC permet d’anticiper et d’adapter les savoir-faire et les compétences aux évolutions des métiers et innovations des technologies, des services et /ou des produits.

Maintenir la compétitivité de votre entreprise et maîtriser les risques sociaux.

La GEPC : une réponse aux enjeux économiques, démographiques et sociaux.

  • Etablir une cartographie exacte des métiers et des compétences de l’entreprise.
  • Elaborer des référentiels métiers en termes de compétences spécifiques et génériques
  • Dégager des aires de mobilité pour lutter contre le sur et/ou le sous-effectif
  • Déterminer les évolutions des métiers, identifier de nouveaux profils, détecter les postes sensibles ou menacés
  • Renforcer l’employabilité et la qualification des salariés
 
 

Notre méthodologie

Phase 1 - Constat

Définition du cadre de la démarche et sensibilisation

  • En fonction du projet de l’entreprise et/ou de ses stratégies de développement, procéder au diagnostic et à l’analyse des facteurs de changement sociaux, organisationnels et technologiques

Phase 2 - Référentialisation

Dynamique des emplois, des effectifs, des compétences et des âges

  • Établir un référentiel des métiers et des compétences au sein de l’entreprise, Identifier les postes directement menacés et l’évolution des emplois à court et à moyen terme

Phase 3 - Prospective

Projection des emplois, des effectifs, des compétences et des âges

  • Déterminer les évolutions quantitatives et qualitatives des métiers, des emplois et des compétences

Phase 4 - Evaluation

Mesure des écarts et politique d’ajustement

  • Repérer les besoins de l’entreprise à court/moyen terme en interne et à l’externe (bassin d’emploi)
  • Établir les zones de mobilité, les passerelles, et déterminer des parcours d’évolution

Phase 5 - Mise en œuvre

Appropriation opérationnelle et stratégique de la démarche

  • Mise en œuvre effective du plan d’action : formation, restructuration, mobilité interne, recrutement externe, politique sociale, suivi
  • Pérenniser la démarche pour Piloter la préparation et l’accompagnement des changements

Les aides financières

La Direction régionale du travail favorise et encourage la mise en place de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences au sein des entreprises. Elle propose des aides financières pour réaliser un diagnostic GPEC avec l’aide d’un cabinet conseil.

Ce dispositif d’accompagnement se décline par 3 volets :

  • Dispositif de sensibilisation à la GPEC destiné aux organismes professionnels ou interprofessionnels, sa finalité est d’aider à la diffusion de la démarche de GPEC auprès des PME ou des groupements d’entreprises ayant des préoccupations par rapport à l’emploi. L’aide financière à ces actions peut aller jusqu’à 70% des sommes engagées.
  • Dispositif individuel d’appui à la mise en place de plans GPEC destiné aux entreprises de moins de 250 salariés souhaitant mettre en œuvre la démarche. La finalité est de mettre en place un plan de GPEC adapté à la situation et aux enjeux de l’entreprise. Les actions sont subventionnées à hauteur de 15 000 € maximum et sans excéder 50 % du coût prévisionnel de l’action.
  • Dispositif inter-entreprise d’appui à l’élaboration de plans GPEC destiné à toutes les entreprises sans aucun seuil d’effectif. La finalité est de mettre en place un plan de GPEC par entreprise et d’établir des préconisations de mutualisation d’actions ou de collaborations (par exemple : lutter contre des difficultés de recrutement, répondre à des besoins de formation…). L’aide financière peut aller jusqu’à 12 500 € maximum par entreprise et sans excéder 50 % du coût prévisionnel de la prestation.

Références

Décret n°2003-681 du 24 juillet 2003 relatif au dispositif d'aide au conseil aux entreprises pour l'élaboration de plans de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (dernier alinéa de l'article l. 322-7 du code du travail). Réf. : J.O n° 171 du 26 juillet 2003 page 12666

Obligations

Loi n° 2005-32 du 18 janvier 2005 de programmation pour la cohésion sociale (Loi Borloo) La loi de cohésion sociale (C.T, art. L. 320-2) a créé pour les entreprises d'au moins 300 salariés une obligation triennale de négocier sur les modalités d'information et de consultation du CE sur la stratégie de l'entreprise et ses effets prévisibles sur l'emploi, ainsi que sur la mise en place d'un dispositif de GPEC.

Circulaire DGEFP n° 2004-010 du 29 mars 2004 relative au dispositif d'aide au conseil aux entreprises pour l'élaboration de plans de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (application du décret n° 2003-681 du 24 juillet 2003). Réf. : Bulletin officiel du ministère chargé du travail n° 2004/9 p. 99-120

Inscrivez vous

Haut de page

 

 

 

 

Pour un meilleur affichage, mettez à jour votre navigateur, cliquez ici